Le fabuleux voyage céleste de Marjorie

Observation, Témoignage
featured image

Mercredi 25 février 2015, cet après-midi j’ai rendez-vous au club de Jalle Astronomie avec Marjorie (malvoyante) accompagnée de son grand-père Michel (membre du club JA) pour une découverte du ciel au moyen de la Carte du Ciel Sphérique (CCS) que j’ai spécialement conçue, réalisée et dédiée à ce genre de handicap.

C’est ma première expérience, je suis un peu fébrile car je me demande comment ça va être perçu !

Apparemment, Marjorie possède déjà quelques notions sur le ciel. Je lui présente tout d’abord une maquette de deux constellations, le Triangle et le Bélier à une échelle conséquente. Elle est constituée de plus d’une centaine d’étoiles (perles en bois de différents diamètres représentant la magnitude) collées sur du bulgomme. Très rapidement ses mains glissent habillement dessus, découvrent sans difficulté que certaines sont plus grosses que d’autres et constate que trois étoiles forment « un triangle isocèle ». Elle vient d’inventer une constellation, celle du Triangle ! Les anciens Grecs et Ptolémée étaient-ils allés aussi vite ? Sur le bord de la maquette un objet différent des perles n’a pas de secret pour Marjorie : « c’est une galaxie me dit-elle, vu sa forme en spirale !» (il s’agit en effet de M33). Je lui explique et je lui montre, au moyen de fils, que la constellation du Triangle possède des limites tracées en 1930 par l’UAI. Je suis ébloui par sa dextérité.

Vient ensuite la présentation de la CCS. Là encore, je n’ai pas fini d’être épaté. Son index se promène délicatement à la surface de la sphère découvrant les diverses étoiles reliées entre-elles par des lignes tactiles. Je la guide sur les limites des constellations correspondantes. Là, je suis impressionné par la vitesse avec laquelle elle s’approprie la maquette ! Son doigt suit, lit, les limites avec une grande rapidité … et pourtant le découpage est parfois tortueux !

Et puis, Marjorie est en train de découvrir des éléments de la sphère que je ne pensais pas aussi facilement détectables, car tracés volontairement de façon plus ténue : elle découvre les lignes d’ascension droite et de déclinaison, des galaxies, des amas globulaires ou ouverts, les petites étoiles qui ne sont pas collées, la ligne de l’écliptique et ses graduations en jours, le tracé en pointillés du triangle d’été, la voie lactée… Je la laisse aller et venir sur la sphère, elle a pris ses repères, passe d’une constellation à l’autre en les nommant, sans se tromper ! La lecture des noms des constellations en braille sur la sphère ? Ce sera pour une autre fois, elle ne la maitrise pas encore. Tout cela m’émeut, je n’en reviens pas, ça semble facile pour elle…je la sens heureuse de pouvoir se balader ainsi au milieu des étoiles ! J’ai déjà l’impression qu’elle connait le ciel mieux que moi, en si peu de temps ! Ma fébrilité du début a disparu, maintenant je sais que cette Carte du Ciel Sphérique et tactile peut rendre le ciel accessible aux personnes malvoyantes.

Je voudrais remercier Michel mais aussi Marjorie de s’être déplacée, et en compagnie de qui, moi aussi, j’ai fait un fabuleux voyage !