Exploration chinoise de la face cachée de la Lune

Médias
featured image

L’atterrisseur chinois CHANG’E 4 s’est posé le 3 janvier 2019 sur la face cachée de la lune, dans le cadre du programme d’exploration de la CNSA (China National Space Administration). Compte tenu du succès de la précédente mission Chang’e 3 sur la face visible, Chang’e 4 a reçu pour objectif d’atterrir sur la face cachée de la Lune et d’explorer sa surface. Un satellite de télécommunications, baptisé Queqiao a été placé quelques mois plus tôt au point de Lagrange L2 du système Terre-Lune pour jouer le rôle de relais, la Lune faisant obstacle aux communications entre Chang’e 4 et la Terre. Chang’e 4 a été lancé le 8 décembre 2018 pour mener une exploration avec son rover Yutu 2. Il s’agit du premier atterrissage d’un engin spatial sur cette face de la Lune.
Chang’ 4 et Yutu sont censés mener les travaux suivants.

Cartographie et analyses scientifiques:
ó cartographier le site d’alunissage,
ó révéler la composition des roches alentour (étude de l’origine et âge de la Lune),
ó étudier l’environnement spatial, notamment lors des éjections de masses coronales par le Soleil (face cachée de la lune protégée des rayonnements parasites de la Terre).

Une mini-biosphère avec des graines de plusieurs plantes:
Le module de descente de Chang’e 4 comporte une mini-biosphère de 3 kg avec des semences de pommes de terre, de colza et de coton, ainsi que des œufs de vers à soie. La CNSA a annoncé le 15 janvier qu’une graine de coton avait germé, devenant la première plante à se développer sur la Lune.
Malheureusement, dès le 17 janvier elle n’a pas survécu au froid ambiant.
En effet, pour l’atterrisseur et le rover Yutu-2 qui l’accompagne, la nuit glaciale s’installe jusqu’au 28 janvier dans la région de la face cachée qu’ils occupent.
Ces prochains jours, et ce jusqu’au retour brûlant du soleil, la température pourrait descendre jusqu’à -170 °C (*). Les graines, les levures et les œufs de mouche qui ont été placés à l’intérieur de cette boîte d’aluminium pourtant bien isolée sont donc condamnés.

« Cette expérience est terminée », a déclaré l’Agence. « Les organismes vont progressivement se décomposer dans le conteneur totalement hermétique et n’affecteront pas l’environnement lunaire. »

Place maintenant au programme d’exploration lunaire

(*) Infographie la température de la face cachée de la lune : Nous voyons toujours la même face de la Lune, car la Lune met le même temps (27,3 jours) à faire un tour sur elle-même qu’à faire le tour de la Terre.
De ce fait, la face cachée de la lune connaît les mêmes phases que «notre» Lune. Elle peut être de totalement illuminée à pas du tout en fonction de la position du Soleil.
Lorsque la Lune est dans la direction du Soleil, c’est la Nouvelle Lune, la face visible est dans l’ombre et notre satellite disparaît de notre ciel nocturne. La face cachée est alors éclairée au maximum, comme le montre la photo prise par le satellite « LRO ».
Lorsque la Lune se trouve à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre, c’est la Pleine Lune : le disque lunaire est entièrement éclairé, brillant dans notre ciel nocturne. La face cachée est dans l’ombre.
Les phases sur la Lune entre ombre et lumière alternent tous les 14 jours, entrainant des écarts de température entre 120° le jour et -170 ° la nuit, compte tenu de l’absence d’atmosphère. En janvier 2019, pendant la nuit lunaire sur la face cachée, une température au sol de -190°C vient d’être enregistrée par Chang’e 4, bien inférieure aux données d’Apollo sur la face visible. A suivre….