Eclipse partielle de soleil du 20 mars 2015

Étiquettes : , Manifestation, Observation, Solaire
featured image

Si la météo est favorable, nous pourrons observer une éclipse de soleil le vendredi 20 mars 2015, entre 09h15 et 11h30, avec un maximum à 10h20 en Aquitaine, l’ occultation sera de 77,7% du soleil, celui-ci, à 31° au dessus de l’horizon.

Jalle Astronomie vous attend sur le terrain de sport derrière la salle Gérard Philippe , espace Dolange, pour partager cet événement. Lieu de stationnement. Pour information, l’éclipse sera complète sur une zone de 400 km de large débutant du sud Groenland , l’Islande , Ecosse , …jusqu’au Pole Nord. A noter que cette occultation sera de 85% à Brest, et 70% à Nice.

Qu’est ce q’une éclipse de Soleil ?

Une éclipse correspond à l’occultation d’une source de lumière par un objet physique.

Il existe plusieurs sortes d’éclipses notamment les éclipses de Lune et celles de Soleil. Pour q’une éclipse existe il faut que trois paramètres entrent en action :

  • Le Soleil notre étoile,
  • la Terre notre Planète,
  • et la Lune notre satellite.

La terre tourne sur elle-même et autour du soleil. la Lune tourne autour de la Terre et sur elle-même également. Les rotations de la Terre et de la Lune s’effectuent sur des plans qui se croisent. Parfois il se trouve que ces trois paramètres sont parfaitement alignés dans l’espace. Si la Lune qui est obligatoirement « nouvelle » ( disque noir sur les calendriers ) se situe entre le Soleil et la Terre nous avons une éclipse de Soleil visible de façon complète ou partielle depuis une zone réduite sur Terre, (Totale à l’intérieur du cône d’ombre, Partielle dans la zone de pénombre).

  • Positions pour une éclipse totale

Il y a environ 2 éclipses de soleil par an et les éclipses totales sont rares. Par exemple, à Bordeaux la dernière éclipse totale était le 15 février 1961, la prochaine : dans 3 siècles. Ces éclipses totale de quelques minutes sont très intéressantes pour les astronomes afin d’étudier l’activité du Soleil, particulièrement la Photosphère assimilable à la surface du soleil 300 à 500 km d’épaisseur, la Chromosphère située au delà sur 8000 km, et les protubérances sortes d’arches brillantes faites de plasma principalement constitué d’hydrogène et d’hélium suivant une « boucle » du champ magnétique du soleil.

Les éclipses totale étant rares, en 1930, un astronome Français : Bernard Lyot, a mis au point au Pic du midi un « coronographe », instrument qui permet de masquer l’image de la photosphère afin d’observer la couronne solaire. Il est alors nécessaire que le coronographe soit équipé d’une monture motorisée qui compense la rotation de la terre, pendant le temps de l’observation.

A savoir que « Jalle Astronomie » termine la construction de son coronographe.

PRECAUTIONS A PRENDRE POUR OBSERVER UNE ECLIPSE MEME PARTIELLE

NE JAMAIS regarder directement vers le Soleil même pendant la progression de l’éclipse, avec les yeux, des jumelles , un appareil photo, ( le capteur risquant de fondre)…

NE JAMAIS utiliser des verres noircis à la bougie, des lunettes de soleil même empilées, des épaisseurs de radiographies, des CD, etc…

Les verres de soudeurs avec un grade de 14 au minimum peuvent servir,

Tous les instruments optiques devront être munis de filtres appropriés en vente dans les magasins spécialisés.

Venez nombreux équipés de protections pour vos yeux.

Articles reliés