ACTUALITES MISSIONS SPATIALES vers Astéroïde Ryugu, Lune et Mercure: Hayabusa 2 – Yutu 2 – Bepi Colombo

Étiquettes : Sciences & Techniques

Nous vous avons présenté sur ce site le développement de certains programmes d’exploration spatiale tels que la mission japonaise/ESA Hayabusa 2, son rover Mascot et l’astéroïde Ryugu, la mission européenne Bepi Colombo à destination de Mercure, la mission chinoise Change 4, son rover Yutu 2 et la face cachée de la Lune.

Plusieurs mois ont passé, aussi nous vous proposons l’actualité de ces missions.

MISSION HAYABUSA 2 et l’astéroïde Ryugu

Le 13 novembre 2019 la sonde a quitté définitivement l’astéroïde Ryugu, situé à 252 M km de kilomètres de la Terre. Elle avait quitté la Terre le 3 décembre 2014 et reviendra à proximité de notre planète en décembre 2020.
Lancée en 2014 et arrivée à destination en juin 2018 Hayabusa 2 a pour mission d’explorer et collecter des échantillons d’un astéroïde primitif appelé Ryugu.
Une première collecte d’échantillons a été réalisé le 22 février 2019, via le rover Mascot et un toucher de la sonde Hayabusa sur Ryugu.
Une 2ème collecte a été menée à bien le 11 juillet 2019, en prélevant des échantillons grâce à un toucher de la sonde sur Ruygu, après avoir arraché des matériaux par une explosion locale.
Le retour sur terre des échantillons est en cours, grâce à une capsule de convoyage qui se séparera du vaisseau-mère Hayabusa 2 avant de plonger dans l’atmosphère de la Terre. L’atterrissage est prévu sous parachutes dans le désert australien en décembre 2020.

MISSION CHANGE’4-YUTU sur la LUNE: 1 an après

Un an après le début de son périple dans une région du pôle sud de la Lune, le bassin Aitken, le rover YuTu-2 déployé par Change’4 continue de livrer les secrets de ce territoire inconnu. Une publication a été faite en février 2020 dans le magazine Sciences Advances.
YuTu-2 a été doté d’un radar lunaire pénétrant _LPR_, qui par endroits a pu envoyer des signaux radio jusqu’à 40 m de profondeur.
En combinant plusieurs sources de données, les chercheurs sont parvenus à déterminer que le sous-sol de cette région était en grande partie constitué de matériaux granulaires hautement poreux combinant des roches de différentes tailles. Sans doute le résultat d’un passé plus turbulent, lorsque météores et autres débris venaient perpétuellement frapper la Lune.
De cette façon, les impacts répétés éjectaient des morceaux de roches de différente nature à distance, et ainsi de suite. « Ce travail montre que l’utilisation extensive du radar LPR pourrait grandement améliorer la compréhension de l’histoire des impacts lunaires et du volcanisme. Il pourrait aussi apporter un nouvel éclairage sur l’évolution géologique de la face cachée de la Lune », concluent les chercheurs.

  • Sonde Change’4

  • Rover YuTu 2

  • Stratigraphie sub lunaire

MISSION BEPI COLOMBO vers Mercure

Après le décollage en octobre 2018 de la fusée Ariane 5 depuis Kourou, et après un voyage de 8,5 Mds km à la vitesse de 120 000 km/h, combinant l’assistance gravitationnelle {Terre + Vénus + Mercure}, le module scientifique sera éjecté à l’approche de Mercure fin 2025. Les orbiteurs scientifiques commenceront alors leur mission nominale d’un an.

article préparé et édité par Michel Vidal, à partir des documents fournis par Michel Drobycheff