MISSION DISCOVERY sur MARS avec atterisseur INSIGHT et Sismomètre SEIS

Tags: Science & Technics
featured image

Après 7 mois de voyage, l’atterisseur InSight de la mission de géophysique du Programme Discovery de la NASA, s’est posé sur Mars le 26 novembre 2018, avec l’objectif d’étudier la structure interne de Mars pour comprendre comment se forment les planètes rocheuses.
InSight embarque parmi ses instruments le sismomètre français SEIS dont les activités font l’objet du présent article.
Une première, le 6 avril 2019, SEIS a détecté le premier séisme dans le sol martien…à suivre

Suivi en direct du Cnes à Toulouse et de la Cité des Sciences de La Vilette à Paris (avec la participation de l’Association Astronomique de France), après un voyage de 7 mois depuis son lancement et les 7 dernières minutes de suspense intense, la sonde InSight (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport), la mission de géophysique du Programme Discovery de la NASA, s’est posée sur Mars le 26/11/ 2018.
L’objectif de cet atterrisseur dont la mission doit durer 2 ans, est d’étudier la structure interne de Mars pour comprendre comment se forment les planètes rocheuses.
INSIGHT embarque notamment parmi ses instruments le sismomètre français SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures) sous la maitrise d’oeuvre du CNES et une foreuse allemande HP3/ DLR.
SEIS: aventure scientifique à suspens depuis 30 ans.
Ph. Lognonné de l’Institut de physique du globe de Paris, a eu l’idée d’un sismomètre sur Mars pour déterminer les paramètres de sa structure interne. Dès 1987, il a proposé à l’URSS d’embarquer le sismomètre « Optimism » sur leur sonde Mars96, laquelle s’abîma dans l’océan Pacifique le 16 novembre 1996.
Après des projets abandonnés ou reportés, la Nasa a accepté d’embarquer SEIS à bord de la sonde « Insight ».
Dépose et protection de Seis sur le sol martien: une opération très délicate.
Le 19 décembre 2018, à l’aide d’un grappin, au bout du bras robotique et installé à l’extrémité d’un câble en acier, SEIS a été soulevé depuis le pont de l’atterrisseur et amené très lentement jusqu’au sol, en tirant derrière lui son câble blindé, relié à un boîtier électronique resté sur l’atterrisseur à 1,60m. Le 2 février 2019, SEIS a été recouvert de son bouclier de protection contre le vent et les basses températures, un large dôme blanc équipé de 3 pieds et d’une jupe de protection en cotte de maille conçue pour épouser parfaitement le relief du sol.
Seis, station géophysique et météorologique.
le 9 mars Seis a démarré sa collecte qui doit durer une année martienne (687 jours terrestres).
Grâce à son sismomètre, instrument hybride à 6 axes, d’une masse de 30 kg, composé de 6 capteurs sismiques dont 3 à large bande (VBB_Very Broad Band) fonctionnant sur le principe du pendule et leurs capteurs de température,
Seis constitue une véritable station géophysique, capable de mesurer l’activité sismique de la planète rouge et la déformation de son noyau.
Un système de nivellement pour s’assurer d’une horizontalité parfaite et une mesure de l’orientation grâce à la lecture d’un « cadran solaire » ainsi que des équipements de transmission sophistiqués permettent de s’assurer de la bonne marche de Seis, de recueillir et d’envoyer les données vers le CNES (Centre National Etudes Spatiales) en France et le JPL (Jet Propulsion Laboratory) aux USA par le satellite américain MRO par l’intermédiaire d’Insight.
Seis est capable de détecter les moindres tremblements de terre sur Mars et les impacts de météorites. Insight fournit quotidiennement grâce à son instrumentation de bord des informations météorologique tels que températures (pour le moment entre – 97 et -15 °C), pression (170 fois moins que sur terre), vitesse du vent (faible).
Détection d’un séisme sur Mars le 6 avril 2019 “Il existe encore une activité sismique sur Mars” : la planète rouge a été secouée par son premier séisme. La Nasa a annoncé le 6 avril 2019 que le sismomètre SEIS envoyé dans le cadre de la mission InSight a détecté son premier séisme martien. “Un signal sismique faible mais distinct”, précise le CNES.
Le phénomène, intitulé Sol 128 et survenu le 6 avril dernier, est le premier survenu dans le sol de Mars, a contrario des précédentes secousses causées par des forces à la surface. En détectant ce séisme martien SEIS a dépassé les attentes de l’équipe de la NASA sur la sensibilité de l’appareil.

article mis en forme et édité par Michel Vidal

Sending
User Review
0 (0 votes)