Blog    -    Equipement    -    Contact
[ stop the slideshow ]

C/2020 F3 Neowise, le 17 juillet 2020

2020-07-17-comète-12x30s-70mm2.jpg Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020Neowise 22 juillet 2020ThumbnailsC/2020 F3 Neowise 18 juillet 2020

Cette comète visible à l'œil nu durant le mois de juillet est devenu circumpolaire à notre latitude, donc visible toute la nuit en ce moment. Sa magnitude faible permet de révéler facilement ses différentes parties à la photo. Le noyau minuscule, constitué principalement de glace et de poussières, est au niveau de la partie la plus brillante. Son ordre de grandeur est le kilomètre et sa dimension ne le rend pas visible seul. Néanmoins, sous l'effet du rayonnement du Soleil "proche", celui-ci libère une partie de sa matière et donne un halo très brillant autour de lui, la chevelure ou coma que l'on voit donc à l'avant du déplacement de la comète. La partie la plus caractéristique et spectaculaire reste néanmoins la queue qui s'étale sur des milliers ou des millions de km selon l'activité de notre "astre chevelu" et la proximité du Soleil qui l'éclaire. En réalité, dans de bonnes conditions, on peut même distinguer deux queues différentes : une première bien visible faite de poussières et de gaz qui constitue une trainée derrière la comète, et une seconde plus ténue constituée de gaz ionisé propulsé violemment par le vent solaire exactement à l'opposé du Soleil. Les deux composantes sont ici visibles avec à peine 30s de pose et un champ suffisamment large...
Données techniques : Canon 110D, objectif Tamron 70-200mm f:2,8 réglé à 70mm et ouvert à 3,2. 12 poses de 30s.